optin

Le Mentor : chercheur d'or des temps modernes

Yves Richez
Yves Richez
Imaginez une personne capable de vous inspirer suffisamment fort pour vous permettre d'avancer, de progresser. Imaginez une personne dont le talent serait de déceler chez vous les pépites d'or enfouies au plus profond de vous-même. Une personne qui vous permet de sublimer vos points forts, de les exploiter, les rendre attractifs. Faire de vous celui ou celle dont vous avez toujours rêvé. C'est le rôle du mentor, une approche méconnue souvent confondue avec le coaching mais pourtant différente.
Avec mon équipe, nous développons des programmes de mentorat dans de grandes entreprises (industries automobiles, pharmacologie etc.). Depuis toutes ces années que nous travaillons sur la détection des potentiels, sur la révélation des talents, nous avons développé une pratique très recherchée que nous enseignons aujourd'hui avec énormément de succès.
Le mentorat a pour vocation d'aider une personne souhaitant réussir son rêve de vie. C'est une pratique très ancienne qui remonte à l'époque d'Ulysse. Un mentor est une personne emplie d'expérience acceptant de transmettre son expérience, ses "secrets" à un inexpérimenté. A l'origine, Mentor était à la fois un directeur de conscience, à la fois un précepteur.

Le mentorat n'est pas du coaching

Le coaching, tel que défini en France est une démarche liée à l'efficacité de conduire une personne à atteindre ses objectifs. C'est un accompagnement sur du court terme où une neutralité s'opère entre le coach et le coaché. Le mentorat en est à l'opposé. Le mentor transmet le meilleur de lui, de son expérience. Engagé et soucieux de son mentee (personne accompagnée par le mentor), il s'engage dans une relation où l'intimité est présente. Le mentor protège, veille sur son mentee. De l'amitié peut en découler.
S'initier au mentorat permet de progresser dans son quotidien. La première démarche majeure est avant tout de réfléchir et de capitaliser son expérience, les savoirs acquis dans son parcours de vie. Que ce parcours soit personnel autant que professionnel. Le mentor est un accélérateur de "temps". S'initier au mentorat, c'est littéralement retrouver les fondements de la relation humaine, de générosité, d'acceptation de l'autre. C'est une posture entière, engagée et tournée vers les nouvelles générations. C'est donc une posture qui enseigne la modestie autant qu'une certaine forme de sagesse. Enfin, s'initier au mentorat c'est se réapproprier ses talents, ses compétences, mais aussi la manière d'en parler, la manière de les transmettre.

Les différentes qualités du mentor

titre12
Le mentor possède avant tout un sens affûté de la capitalisation des situations rencontrées. En effet, la qualité que cela entraîne est de faire du mentor un "chercheur d'or" du meilleur de son histoire pour l'enseigner à autrui. C'est en fait un chercheur d'or des temps modernes, mais au lieu de chercher des pépites d'or dans les rivières, il cherche les pépites d'or à la fois dans son expérience, à la fois chez le mentee. Ce qui entraîne une forme de pragmatisme doublée de modestie. Mais aussi une profonde empathie, c'est-à -dire, considérer les choses du point de vue du parcours de l'autre, car lui-même a cheminé. Il y a donc une forme de bienveillance au sens d'Aristote, c'est-à -dire, l'envie de veiller sur l'autre pour qu'il arrive à bon port. Il y a de la chaleur et une forme de compassion dans le mentorat, mais aussi de la malice et de l'humour. Mais avant tout, me semble-t-il, une grande générosité : celle d'accepter que celui ou celle que l'on accompagne puisse réussir un jour à l'écart du mentor. 
Il n'y a par ailleurs pas de "cadre" dans le mentorat, il n'y a que des moments de rencontre où d'un côté une personne a besoin d'aide, d'accompagnement, de conseils de vie (personnel et/ou professionnel), et de l'autre une personne expérimentée et apaisée qui accepte de "prendre sous son aile" une personne motivée. Quand je dis "apaisée", j'entends sans colère contre son histoire et tranquille quant à ses choix de vie.

A qui s'adresse le mentorat ?

Le mentorat de carrière est arrivé tard dans l'entreprise. Je travaille aujourd'hui dans des grandes organisations où nous déployons du mentorat de carrière. Mais le mentorat de vie est bien plus ancien et toujours d'actualité. Par exemple, j'accompagne quatre jeunes musiciens à Londres. On se parle toutes les semaines. Puis-je souligner que le mentorat n'est pas une "discipline", mais une posture spécifique de l'accompagnement (ac-cum-panis). On se joint à l'autre, pour aller  là où il va, en même temps que lui.
Aux sources du mentorat : Ulysse :
Apprendre le mentorat donne beaucoup de lucidité sur nous. Par exemple, on n'est pas convaincant parce qu'on apprend à être mentor, mais justement peut-être parce que le mentor n'a pas à "convaincre" (cum-viscere, avoir victoire sur l'autre). S'il peut être convaincant, c'est peut-être parce qu'il n'a rien à prouver... en fait, je dirais que le mentor influence, tel le vent soufflant sur l'herbe ; sans forcer, l'herbe s'incline. C'est une personne dont on apprécie la présence. Pourquoi ? Parce qu'une personne en capacité de parler avec précision, enthousiasme, pertinence de son histoire sans pour cela vous faire sentir "petit", ignorant, est une qualité. N'est-ce pas passionnant et enseignant de partager quelques minutes, quelques heures du temps d'une personne dont le chemin, présenté avec précision, justesse et humour peut vous faire gagner de nombreuses années, vous éviter de faire des erreurs ? Un mentor, c'est un livre ouvert, la seule différence avec un livre, c'est que lui vous répond.
Vous pouvez le mentorat dans le cadre familial. N'est-ce pas ce qu'est censé faire le parent ? Transmettre le meilleur de son histoire, de son expérience à ses enfants ? La majorité des parents transmettent leurs peurs ou leurs croyances mais si peu leurs expériences ? Si les parents, les grands frères et soeurs pouvaient imaginer tout le "formidable" qu'ils ont a gagner à transmettre ce qu'ils traversent, les familles gagneraient en cohésion et en force. Les mentors que je forme commencent souvent chez eux, car c'est une manière de retrouver un espace de communication avec leur proche. Le plus important n'est pas l'âge, mais la densité de l'expérience vécue. Une bonne pratique, c'est une pratique utile. Une pratique utile, c'est une pratique qui permet à autrui de progresser de manière active dans la vie. Qui sait transformer son histoire en pratique utile, celui-là peut être mentor.

Vos réactions (12)

Écrire un commentaire

Bonjour

Tout arrive au moment voulu . Je vous félicite Vincent, et pense que je suis très bien " tombé " avec vous, concernant la mémoire.
Si je me sens l'ame d'un mentor ? Surement pas !!
Je serais plutot un mentee . Mais,à mon age, je suis sexagénaire, on reve beaucoup moins ; comme tout le monde, j'ai eu des moments de réussite, des échecs.

J'aurais peut-etre eu besoin de rencontrer un mentor, vous , vous etes jeune, moi, je me dis que la jeunesse est un état d'esprit, une manière de vivre.
Mais l'organisme s'use tout de meme .
Si j'avais un reve , j'aurais sans doute besoin d'un mentor, pour qu'il se réalise.

L'occasion viendra-t'elle ?

Par contre, pour la mémoire, alors là , Vincent , merci !!!

Je sais depuis longtemps, que j'ai besoin , pour réussir, d'etre encadré pendant un temps prolongé.
C'est le cas pour la mémoire : avec vous, j'en ai pour plusieurs mois , de plus, vous m'entrainez en me montrant l'exemple par un système de questions-réponses et de révisions fréquentes.
C'est vrai que j'ai un reve, mais ce n'est qu'un reve.

Très cordialement

par Michel , il y a 7 ans

Bonjour !
Je vous "suis" depuis plusieurs années déjà et vous remercie de porter à notre connaissance toutes ces informations et ces acquis précieux, indiscutablement !
J'ai une question : trouver un mentor (Xtian Godefroy a été mon premier mentor et le reste à travers ces cours): comment ? Mettre en exergue mes points forts ? Avec plaisir ET comment les montrer à ceux que cela pourrait servir afin qu'ils m'enbauchent pour exploiter ces talents ? MERCI INFINIMENT de la piste que vous pourrez m'indiquer.
Sarah
PS. J'ai inversé la loi de Pareto en faisant 80% d'efforts pour 20 % de résulats pendant (trop) longtemps. Aujourd'hui, j'ai réalisé la moitié de mes objectifs mais un MENTOR serait le bienvenu pour alléger le chemin restant à parcourir !

par SARAH , il y a 7 ans

Bonjour vincent!
C'est ce qu'il me faut,c'est ce que j'ai toujours senti au plus profond de moi ETRE MENTOR POUR MES ENFANTS...
etre un père-mentor mais je n'osais même pas y penser ,alors
qu'Yves Richez me pousse à l'ê tre.Je suis prêt à le rencontrer

par Claudy dominique VIA , il y a 7 ans

Bonjour Vincent,

Que de belles paroles dans cet interview.

J'ai eu et j'ai encore le chance d'avoir des mentors durant mes diverses activités.

J'ai été et je suis moi-même mentor dans différents domaines.

Parfois cela a duré juste le temps d'une rencontre et pour certaines elles sont présentes depuis plus de 30 ans.

Ce que j'aime dans l'approche d'Yves c'est sa réponse à ta question : "Apprendre le mentorat peut-il permettre d'être plus convaincant dans son quotidien ?"

Tout le mentorat ce trouve là .

Je souhaite à tous de trouver des mentors dans leur cheminement de vie et je leur souhaite aussi d'être un mentor pour d'autres, car cela est très enrichissant.

Christian

par Christian MAINGRET , il y a 7 ans

Yves Richez est à mon sens un homme riche en réflexions et idées novatrices pour aider les autres à découvrir les mines cachées en eux. Je suis moi-même un mentor pour bcp. Je crois que cette interview de Yves stimule cette envie de continuer et d'apprendre de ceux-là que j'ai l'heureux privilège de mentorer.Somme toute, chacun devrait pouvoir influencer d'autres en vue d'un monde meilleur.

par Sony Lamarre Joseph , il y a 7 ans

Yves RICHEZ est l'homme que l'on souhaiterait rencontrer, surtout lorsque l'on est, comme moi,jeune entrepreneur avec plein d'idées en tête mais qui ne sais pas comment les développer et les faire-valoir.

par Isabelle , il y a 7 ans

Excellent de lire ça à l'instant !
J'ai passé cet après-midi la 1ière partie d'un examen pour devenir Encadrante Technique d'Insertion (réussi d'ailleurs !).
Je vise par le biais de ce titre à devenir "accompagnatrice" d'adultes en difficultés...
Je n'aurais jamais pensé être "mentor", mais en fin de compte, ce qui m'a amenée à faire cette formation et à passer ce diplôme, n'est rien d'autre que mon parcours de vie, donc aussi mes expériences...
On est tous un peu mentor et mentee, c'est en tout cas ce que je constate fréquemment.

par Sophie , il y a 7 ans

Bonjour Vincent,
J'ai rencontré Yves quelques temps après la sortie de son ouvrage "Louis du Vieux continent". j'ai souhaité connaître l'homme et les raisons de l'ouvrage, en savoir plus sur Louis.
Yves m'a éclairée et ma confortée dans l'idée qu'on ne réussit bien que ce que l'on aime. Essayer, c'est tirer des enseignements pour l'avenir, apprendre c'est aussi pouvoir transmettre. mais la difficulté, me semble-t-il est de rester à sa place. Celle qui permet à l'autre de se trouver. je vous rejoins dans ce que vous dites et je suis ravie de retrouver des mots qui construisent encore. la route n'est jamais terminée, elle est pavée de belles choses pour l'avenir et de bienveillance pour ceux qui nous croisent. Bien à vous, Marianne

par Marianne , il y a 7 ans

Bonjour Vincent ,

je rentre du travail. quelle joie les propos d' Yves Richez. Je dis cela car rares sont devenues les personnes comme lui qui arrive à valoriser un parcours , un chemin , expliquer que les parents peuvent être eux-mêmes les mentors de leurs enfants en leur apportant le meilleur de leur expérience. il n'y a qu'une chose à dire : Bravo et merci à Yves Richez.

par Philippe GRANCHER , il y a 7 ans

Super !!

par Claver , il y a 7 ans

Tres bel article

par Gemilou Gem , il y a 7 ans

Bonsoir Vincent et merci pour cette occasion de plus pour nous édifier. Je suis très intéressé d'influencer positivement mes frères et sœurs pour construire dans la solidarité une famille encore plus olide.De même, sur le plan professionnel,j'entends être à l'avant garde de la lutte pour le développement professionnel.Merci de m'éclairer plus

par Gbadie lucien , il y a 7 ans

Nouveau commentaire


Flux RSS des commentaires

optin